Fatal Fury, Garou Densetsu au Japon, est une série de jeux de combat en 2D développée par SNK sur Neo-Geo AES et borne d’arcade et adapté sur différents supports. La sortie du premier épisode en 1991, quelques mois après celle de Street Fighter II: The World Warrior de Capcom, marque le début d’une compétition acharnée entre les deux compagnies, Fatal Fury restant la série fétiche de SNK jusqu’à l’arrivée en 1994 de King of Fighters.

La principale originalité apportée par Fatal Fury est de permettre de combattre sur deux plans différents. Le joueur a en effet la possibilité de déplacer son personnage de l’avant à l’arrière-plan, afin notamment d’esquiver les attaques de l’adversaire. Les trois personnages sélectionnables disposent en outre de coups pouvant porter d’un plan à l’autre ou sur les deux plans à la fois. Le principe des différents plans fut par la suite remanié et finalement abandonné dans l’ultime épisode, Garou: Mark of the Wolves.

Différents systèmes de jeu furent progressivement introduits. Les ring-outs, qui donnent la possibilité de remporter la victoire en éjectant l’adversaire de l’aire de combat. Des systèmes de parade complexes, qui permettent d’esquiver totalement une attaque ou de regagner de l’énergie en la bloquant. De nombreuses combinaisons de coups possibles (les combos) ou encore les fameuses furies, des attaques aussi spectaculaires que dévastatrices. Les furies, (qu’on croit) initiées par Fatal Fury 2 (alors qu’elle apparaissent pour la première fois dans Art of Fighting) et utilisées par la suite dans quasiment tous les jeux de combat à venir s’appellent en réalité Desperation Moves (les mouvements désespérés), le terme furies semblant n’être employé qu’en France et en Belgique francophone.

Author sidelya
Published
Views 113

Comments

No Comments

Leave a Reply

Aller à la barre d’outils